La revente des cadeaux de Noël prend de l’ampleur

Entre la folie de Noël et l’engouement des soldes, le marché de l’occasion bat son plein. Et pour cause, deux français sur cinq sont déçus d’au moins un des cadeaux reçus à Noël.

Banalisation de la revente des cadeaux de Noël

Les chiffres 2016 sont tombés ce 12 décembre 2017 dans un sondage OpinionWay commandé par PriceMinister : 46% des français ont déjà revendu un cadeau de Noël ou prévoient de le faire. Les chiffres sont stables par rapport à l’année précédente, preuve que la pratique s’est démocratisée.

D’aucuns expliquent le phénomène de revente par la disparition progressive du tabou qui entoure le souhait de revendre ses cadeaux. S’il était déjà possible de justifier d’un doublon ou d’une erreur de taille pour se débarrasser d’un cadeau décevant, le geste est aujourd’hui répandu et socialement accepté.

Pourtant, seules 25% des personnes interrogées avouent spontanément à la personne qui leur a offert le cadeau. L’étude montre que 54% des français seraient gênés si la personne qui a offert le cadeau venait à l’apprendre. C’est d’ailleurs pour cette raison que plus le lien est étroit, moins on a tendance à revendre le cadeau : ainsi, les cadeaux de la famille éloignée sont beaucoup plus facilement revenus que ceux provenant des parents, frères et sœurs ou enfants ou conjoints.

Développement des plateformes de vente entre particuliers

Finalement, ce n’est sans doute pas seulement que les mœurs évoluent, même si les tickets sans prix se généralisent dans les grandes enseignes. Ce pourrait être « une question de pouvoir d’achat », comme l’analyse Olivier Mathiot, PDG de PriceMinister Rakuten pour le Figaro : si les femmes sont plus enclines à revendre c’est parce que « elles gèrent davantage les achats du foyer et sont plus vigilantes sur le budget ».

Mais les jeunes sont encore moins complexés face à la revente. Olivier Mathiot explique qu’ils ont « la volonté d’acheter malin et de faire de bonnes affaires. Ils sont plus connectés et plus près de leurs sous ». Mais si les 18-34 ans sont 62% à le faire, c’est aussi et surtout grâce à l’essor des sites et applications de vente entre particuliers, qui rendent les reventes de cadeaux de Noël liquides.

Le marché de l’occasion est porté par des plateformes comme Ebay ou Price Minister qui ont effectivement bien facilité le phénomène, à grands renforts de hashtags et de fonctionnalités innovantes permettant de revendre ses produits en quelques clics seulement.

Le malheur des uns fait le bonheur des autres

Les raisons principales de la revente sont « le cadeau ne me plaisait pas » (38% des réponses), ou « je n’en avais pas l’utilité » (35%) mais aussi « j’ai préféré le revendre plutôt que le jeter » (32%), ce qui indique que les français sont aussi soucieux de la notion de « recyclage écologique ». Plutôt que de mettre au placard un cadeau, il est possible de lui donner une seconde chance en le revendant, en l’échangeant ou même en le donnant.

Ce phénomène fait la part belle à l’économie circulaire qui bat son plein. C’est l’occasion pour les acheteurs de faire de très bonnes affaires. En effet, les cadeaux qui n’ont pas trouvé grâce sont revendus aussitôt, directement dans leur emballage. On trouve du neuf au prix de l’occasion, et la mention cadeau de Noël dans l’annonce est gage de qualité, alors plus de raison d’hésiter !

Dans le top 5 des produits les plus revendus, on trouve les CD/DVD, les jeux vidéo, les livres, les objets déco et enfin les produits high-tech, essentiellement parce que ce sont les objets qui sont les plus susceptibles d’arriver en double et de se revendre sans difficultés. Plus insolite, les cartes cadeaux font également l’objet de reventes. 3ème cadeau le plus offert en France, la carte cadeau peut aussi avoir une seconde chance sur le site Place des Cartes ! C’est tout simple : en 3 clics, obtenez votre proposition de rachat et envoyez vos cartes. Dès leur réception, vos cartes sont certifiées et vous êtes payé dans la foulée !

Et vous, vous avez des cadeaux à revendre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *