Vacances, logements pas chers !

Les vacances de Pâques approchent ou se finalisent pour certains d’entre vous ! PlaceDesCartes vous propose une sélection d’outils collaboratifs vous permettant de réduire votre budget vacances.

L’hébergement

Connaissez vous le Nightswapping, compromis entre le couchsurfing et le troc de maison qui permet de ne plus payer l’hébergement lors de vacances. C’est simple d’utilisation, vous devez vous inscrire sur la plateforme et proposer votre appartement en hébergement pour un nombre de nuits donné.

Si vous accueillez quelqu’un chez vous, vous gagnez l’équivalent de la durée de son séjour en nombre de nuits disponibles sur votre compte. Vous pouvez à votre tour dépenser ses nuits pour vous faire inviter chez un autre nightswapper. C’est pratique non ?

AIRBNB vous permettra de vous loger à moindre coût.

GUEST TO GUEST vous permet d’échanger vos maisons, en effet, vous pouvez faire des économies, voyager autrement et cela tout en légalité.

Les transports partagés

Vous connaissez Blablacar, Drivy… Encore plus inhabituel mais tout aussi inspirant, JeLoueMonCampingCar vous permettra de vous évader sur les routes.

Les repas pour rencontrer de nouveaux amis

On vous en avait parlé lors de notre dernier article, le fait d’inviter ou de s’inviter chez des personnes pour déguster des plats, c’est l’occasion d’économiser et d’en profiter pour faire d’autres activités.

Cette article est disponible ici. 🙂

Dépaysement collaboratif

Voyager c’est aussi se déplacer, visiter et être dépaysé ! TripNCo vous propose des bons plans autour de vous ou encore RendezVousChezNous qui vous invite à découvrir nos régions grâce à des locaux.

N’hésitez pas à vous inspirer pour franchir le pas des vacances collaboratives lors de votre prochaine excursion ! Il y en a pour tous les goûts, tous les types de voyages et tous types de budgets.

Vous avez d’autres solutions ! Dites le nous !

Cultivons nous à moindre coût !

Les livres, le cinéma, le théâtre, les musées sont des activités culturelles que nous aimons pratiquer. Pourquoi ne pas essayer d’en profiter à moindre coût ? En effet, la plupart d’entre nous s’est déja retrouvé avec une pile de livres déjà lus qui trainait dans les placards ou sur une étagère. On achète un livre, on le lit et quand arrive son heure, on le laisse dans un coin…

Certains sites internet et applications ont trouvés une solution en proposant désormais de donner une seconde vie à nos bouquins, avec à la clé, une contrepartie.

C’est le cas de :

-Momox : En plus de vous débarasser des livres dont vous ne voulez plus, cette application propose de vous les racheter. Pour cela, il vous suffit de saisir sur le site les chiffres du code barres du livre ou de scanner ce dernier à l’aide de votre smartphone.

-Bibliotroc : Il s’agit ici d’une plateforme d’échange entre particuliers. La procédure est relativement simple, vous vous inscrivez sur le site et vous indiquer les livres que vous souhaitez échanger. La contrepartie ici c’est l’opportunité de lire une nouvelle oeuvre gratuitement.

-Troctribu : Cette plateforme ne s’arrête pas seulement aux livres car il vous est possible d’échanger toute sorte de biens culturels (jeux vidéos, livres, DVD…) Vous avez en premier lieu une offre d’essai gratuite qui expire une fois que vous aurez échangé trois objets. Vous pouvez ensuite avoir accès à la formule payante à 19€ par an.

-La tornade : Ce site est également spécialisé dans l’échange de biens culturels. Vous gagnez des points (crédits) dès votre premier échange.

-PlaceDesCartes : N’oubliez pas, vous pouvez profiter de 7% de remise sur des chèques cultures qui sont valables sur les musées, livres, bd, jeux vidéos, abonnements presse, festivals, DVD, CD.

Il ne tient qu’à vous désormais d’essayer ces plateformes et de découvrir de nouveaux livres en tout genre.

PlaceDesCartes vous souhaite une bonne lecture !

 

Faites des économies en disant Stop au gaspillage alimentaire !

Nous estimons à plus de 1,3 milliards de tonnes la nourriture jetée ou perdue chaque année dans le monde. Ceci correspond à 1/3 des aliments produits sur la planète.

La France, pays de la gastronomie, n’est pas épargnée par ce phénomène : 9 millions de tonnes de nourriture ne seront pas consommés dans l’hexagone. Pourquoi gaspiller ce que nous pouvons encore manger ?

PlaceDesCartes vous a concocté une succulente liste de sites internet et d’applications qui pourront vous donner des idées pour manger à moindre coût, tout en respectant la planète !

Mummiz : Cette application a pour idée de mettre en relation, en temps réel, le surplus alimentaire des commerces et des ménages, sous la forme d’un bon plan flash auprès des consommateurs à proximité.

Too Good To Go : L’application qui permet de récupérer les bons produits invendus des boulangeries et/ou restaurants. Pour faire simple, vous sélectionnez le commerçant de votre choix grâce à l’appli, vous payer (entre 3 et 5€ max), une heure de collecte est définie, et hop, vous allez récupérer vos produits.

Optimiam : Application semblable à Too Good To Go. Prochainement, une option livraison sera disponible pour les plus feignants.

Zéro-Gachis : Service gratuit qui référence autour de vous les produits à consommer rapidement et qui bénéficient par conséquent d’une forte réduction (pouvant aller jusqu’à 70%)

Partage ton frigo : Des particuliers peuvent revendre le contenu de leur frigo à d’autres particuliers. Il vous reste des produits dans votre frigo et vous devez partir en vacances ? Partage ton frigo est idéal si vous ne voulez pas jeter votre nourriture !

Economie collaborative : des applications à tester !

 

L’économie collaborative est au coeur de notre système. De nombreuses applications pour smartphones se sont développées pour notre plus grand bonheur. Logement, trocs d’objets ou de vêtements, covoiturage, nous vous avons fait une belle sélection d’applications gratuites pour économiser sur votre quotidien.

Se loger – 

GUEST TO GUEST : Application permettant de mettre en relation des personnes souhaitant échanger leurs maisons ou leurs appartements.

COUCHSURFING : Permet aux internautes du monde entier d’être hébergé gratuitement (à la différence d’Airbnb qui est payant) chez des particuliers, dans plus de 100.000 villes.

SEJOURNING : Permet de réserver en quelques minutes un studio, un appartement ou une maison entre particuliers, partout en France (dans plus de 200 villes).

Se déplacer –

OUICAR : Ouicar, comme Drivy, est un système de locations de voitures entre particuliers.

DRIVE : Drive offre un service de covoiturage urbain, pour des courtes distances, à Paris et Bruxelles. A l’aide d’un GPS, le piéton peut localiser un conducteur proche de l’endroit où il se trouve. Il lui donne ensuite le montant qu’il souhaite pour rémunérer le trajet.

Se faire plaisir –

VINTED : Dans le même esprit que le bon coin, cette application permet de mettre en vente les articles de mode (vêtements, chaussures, sacs etc…). Avec cette nouvelle solution, plus besoin de se déplacer en Frip !

PRETACHANGER : Pretachanger est une plateforme où les internautes peuvent se prêter, s’échanger voire se vendre des vêtements.

I LOK YOU : ILokYou permet aux particuliers résidant en France de s’échanger des biens et services entre eux, sous forme de location, achat ou vente. Les demandes sont géolocalisées, ce qui facilite les transactions avec les voisins.

Bien évidemment, cette liste d’application pour l’économie collaborative n’est pas exhaustive. Si vous avez d’autres applications à nous suggérer, nous sommes à l’écoute !

Mixez économies et convivialité en mangeant chez l’habitant

La majorité des Français se sont découverts une passion pour la cuisine, inspirés par les émissions tels qu’Un dîner presque parfait ou Le meilleur pâtissier, certains ont envie de partager leur art culinaire à d’autres tout en faisant des économies. Certaines plateformes vous permettent de mettre à profit vos talents tout en gagnant de l’argent.

Le concept

L’idée est d’échanger un moment convivial avec des personnes de toutes cultures, animées par une seule passion : la cuisine.

Vous pouvez soit être l’hôte, c’est à dire, vous cuisinez puis vous recevez des personnes dans votre maison ou vous vous invitez chez un particulier pour déguster des bons petits plats.

Quand vous êtes en vacances, pourquoi ne pas tester ce concept au lieu d’être déçu par des restaurants qui proposent des plats surgelés.

Un moment d’échange

L’idéal dans ce nouveau concept est de rencontrer des nouvelles personnes, de participer à un moment de convivialité tout en découvrant des spécialités culinaires.

Manger chez l’habitant, c’est avoir l’opportunité de découvrir des nouvelles recettes, de participer aussi à la préparation des plats avec l’hôte. Le site Cookening vous assure des rencontres improbables, à manger pour tout le monde, ainsi qu’un lieu unique.

C’est aussi l’occasion d’être au calme et de ne pas être dérangé par une salle bruyante et surtout d’échanger avec le cuisiner en personne afin d’obtenir des secrets culinaires.

Comment ça marche ?

Plusieurs sites tels que Voulezvousdiner, Vizeat ont le même fonctionnement, après une inscription rapide sur le site, on sélectionne :

  • La ville où vous souhaitez manger
  • Le nombre de personnes
  • La date qui vous convient le mieux
  • Le type de repas : apéritif, déjeuner, dîner, brunch, goûter

Dès que l’hôte a accepté l’invitation, il vous communique ses coordonnées et il ne reste plus qu’à vous régaler !

Des économies réalisées

Ce concept est une vrai alternative sociale et économique au restaurant, si vous êtes l’hôte, vous fixez librement le prix de votre plat, cela est très avantageux car vous pouvez aussi réaliser un complément sur vos revenus.

Bien évidemment, certains prix sont beaucoup plus abordables que ceux pratiqués aux restaurants.

Gagner de l’argent en cochant des cases ?

Comme consommateur, chacun est vecteur d’informations pour les entreprises, qui ont besoin d’identifier un client type pour leurs produits. Les enquêtes de consommations sont pensées à cette fin, et de nombreux sites rémunèrent la participation à celles-ci, par virement ici ou chèques cadeaux par-là, parfois les deux. L’opportunité de se constituer un revenu d’appoint sans quitter son bureau… A condition d’être attentifs à certaines règles. Continuer la lecture de « Gagner de l’argent en cochant des cases ? »

Des astuces collaboratives pour tous les parents !

La vie de parents demande beaucoup d’organisation, on manque toujours de temps et d’argent. Mais rassurez-vous, toutes les familles rencontrent les mêmes problématiques. Aussi, des parents comme vous se sont lancés dans l’aventure de l’économie collaborative pour vous faciliter la vie au quotidien.
Souvent en rapport avec des choix de vie collaboratifs, leurs projets permettent de recréer du lien social grâce à la complémentarité entre les personnes et apportent une réponse concrète au phénomène de surconsommation et de gaspillage.

Vie scolaire et extrascolaire

Scoleo est une plateforme de services mutualisés qui a pour vocation de simplifier la vie familiale et scolaire. Ses initiatives sont diverses, elles vont de la mutualisation des trajets pour les élèves d’un même établissement, à des bourses aux livres en passant par la proposition de baby-sitters à proximité. L’idée est que les familles agissent ensemble pour se simplifier entre elles les galères de la vie familiale et scolaire.

Hopways est le fruit de l’expérience de quatre parents soucieux d’éveiller leurs enfants par différentes pratiques culturelles et sportives, de les faire grandir également à l’extérieur de l’école. Ils se sont vite rendus compte que les trajets liés aux pratiques extra-scolaires de leurs enfants étaient lourds et qu’avec un réseau de parents qu’ils connaissent ils pouvaient alléger ces accompagnements. Au fil du temps ils ont élargi leur organisation à leur quartier avant de la proposer à tous via cet outil qui donne non seulement une bulle d’oxygène aux parents surchargés mais favorise également l’écologie au sein de ces micro-trajets en remettant de la solidarité entre les familles.

Le site Kiddydrive propose également ce type de service.

Vêtements d’occasion

Pour répondre à la problématique des enfants qui grandissent trop vite et dont on doit refaire la garde-robe plusieurs fois par an alors que leurs placards débordent déjà, des parents ont créé des plateformes permettant d’acheter des vêtements d’occasion, parfois neufs, en excellent état pour des prix imbattables mais de qualité garantie, tout en permettant en parallèle de vider vos armoires pleines pour gagner de l’argent. Et tout ça sans le moindre effort ! Ainsi, chez Patatam, vous trouverez de nombreux produits de seconde main mais de premier choix à – 70% sur le prix moyen constaté en magasin.

Par ailleurs, puisque ces sites ont été créés par des parents qui ont connu eux-mêmes des difficultés, ils ont tout prévu. Chez Rose indigo par exemple, tout est pensé pour les parents. Pour chaque vêtement d’occasion, un descriptif clair est proposé. Il indique des éléments rarement visibles sur une photo (taille réglable, pressions masquées, nombre de poches etc). Ils apportent un soin particulier à la préparation et les produits sont emballés dans du papier de soie avec une petite surprise pour les enfants dans chaque colis.
En plus, les articles présentant taches, trous, accros, aspect délavé, pelucheux sont donnés à des œuvres caritatives.

Vous trouverez également de très bonnes affaires sur les sites Percentil et Affaires de Ptits, tous les deux créés par des couples de parents de jumelles.

Retrouvez la suite de nos bons plans pour les parents tirés de l’économie collaborative dans un prochain article.

Quid du métier de coursier chez Deliveroo et Foodora

Qui n’a jamais rêvé de faire livrer à domicile des plats de son restaurant préféré ? Alors que la restauration classique est à la peine, la vente à emporter à domicile suscite un véritable engouement auprès des français, d’où le succès exponentiel des sociétés de livraison à vélo qui fleurissent et s’imposent dans les grandes villes.

Place au vélo !

En France, le métier de coursier a été importé des Etats-Unis dans les années 90 et concerne essentiellement les plis ou les courriers. Mais dernièrement les anglais Deliveroo et les allemands Foodora s’imposent de plus en plus dans les grandes villes françaises sur le marché de la livraison de plats à domicile, grignotant des parts de marché au dinosaure Allo Resto.

La clé du succès ? Ces nouveaux venus assurent eux-mêmes la livraison, en vélo, moyen de transport efficace et écologique.
En effet, contrairement aux idées reçues, les deux-roues motorisés ne sont plus le moyen de transport plébiscité par les coursiers dans les grandes villes, qui sont de mieux en mieux aménagées pour les vélos. En effet, pistes cyclables, sens interdits, trottoirs etc. font que les scooters et motos ne sont plus les plus rapides pour se faufiler dans les villes. Par ailleurs, au regard des problématiques écologiques actuelles, le vélo s’impose assez naturellement.

Le fonctionnement

Selon le cabinet NPD Group, le secteur de la vente à emporter à domicile a augmenté de 4% en 2015. Ce boom est dû à l’arrivée sur le marché de ces sociétés, qui a considérablement augmenté le nombre de restaurateurs proposant la livraison de leurs plats, par rapport à l’offre proposée par AlloResto.
C’est un algorithme qui va dispatcher les coursiers en fonction des commandes des utilisateurs. Ainsi, chaque coursier est muni d’un smartphone sur lequel une application les envoie en temps réel vers un restaurant, où ils réceptionnent une commande avant de se diriger vers le domicile du client, afin de le livrer en 30 minutes maximum.

Le fonctionnement varie ensuite d’une société à l’autre. Les coursiers peuvent être payés à l’heure ou à la course, avoir des zones attribuées ou non, recevoir des bonus dont les conditions sont très variables (pluie, régularité, nombre de courses, week-end, parrainage…), mais en étant constant, un coursier peut facilement gagner un SMIC en travaillant 22 jours par mois, après déduction des charges.

Une flotte de coursiers remontés à bloc

Pour assurer les livraisons, ces entreprises font appel à une flotte conséquente de coursiers. Ils sont tous indépendants (le statut d’auto entrepreneur est obligatoire), choisissent leurs plages de travail en fonction de leur situation respective, travaillent de façon plus ou moins régulière et généralement à court ou moyen terme.

Il n’y a pas vraiment de profil type de coursier. Il suffit de disposer d’un vélo, de bien connaître sa ville et d’avoir une bonne condition physique. Souvent, les coursiers sont des passionnés de vélo qui veulent mêler l’utile à l’agréable. Ils s’assurent un complément de revenu en faisant ce qui leur plait. En effet, c’est un job très libre, flexible et en plein air, qui permet de se dépenser et de découvrir sa ville comme on ne l’a jamais vue. Evidemment, c’est fatiguant, surtout les premiers jours, mais au fil des semaines la condition physique se perfectionne et on peut profiter de ses soirées puisque les créneaux de travail durent entre 2 et 4h et se terminent vers 22h30, ce qui laisse la possibilité de sortir après, notamment le week-end.